lundi 13 décembre 2010

Surfer


"Depuis quelque temps, n'en déplaise aux rois de la planche à Hawaï ou en Californie, il apparaît que la meilleure façon de surfer, surtout si on a peur de l'eau, c'est sur internet. C'est super, sans risque et on est au sec!
Surfer sur internet, c'est aussi naviguer sur la toile. Toujours est-il qu'aujourd'hui on ne maîtrise plus, on surfe tous azimuts. Par exemple, quand un dirigeant se laisse porter par une conjoncture favorable, il surfe. Si ça se met un peu plus à tanguer, il navigue en s'adaptant aux circonstances et en évitant de couler. Pour cela, il faut tenir la barre en se jouant des vagues. Décidément, on ne sort pas de l'univers aquatique...
et pourquoi pas sauver les femmes et les enfants d'abord, quitte à faire dériver les métaphores aquatiques? Mais il y a sûrement des gens qui se foutent du surf. Ils mènent leur barque tout seuls, et, pour éviter de couler, éternels Shadoks, ils sont condamnés à ramer."

C'était l'extrait du jour.
99 mots et expressions à foutre à la poubelle, Jean-Loup Chiflet.

1 commentaire:

Gérard a dit…

Voui, t'as ben raison!!!
Mais nous en métro(pole) -(Pole,tiré de polaire, voir: polaire, exple: froid polaire, etc..)- on surf sur la glace ou pour le moins sur la neige!!!
Et ce n'est pas sans risques, une chute éventuelle serait moins amortie que dans l'onde liquide ou la mouvance conjoncturelle politique favorable ou non. Du reste, je crois que c'est encore la faute des politiques s'il fait aussi froid cette année!!!
Je me défoule en surfant sur ce blog salvateur grâce auquel aussi je me réchauffe les doigts pourtant revêtus de gants "spécial clavier" en coton couleur...neige.
C'était le flash du jour.
Salut la pitite.